mardi 30 janvier 2018

[Chronique] Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain

Titre : Quand la nuit devient jour

Auteur : Sophie Jomain

Année de publication : 2016

Genre : Contemporain

Nombre de pages : 238 pages

Résumé
On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.
J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée.

Mon avis(avec plein de spoil dedans attention !!)

J'ai dévoré ce livre, quasi d'une traite. J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteure que je ne connaissais que de nom et la thématique abordée m'a touchée.
Ce livre avait tout pour me plaire.
Et pourtant....

Dans les premières pages, Camille nous dépeint les premières années de sa vie et la présence de la dépression depuis toujours, les déceptions, l'absence de joie, de bonheur, les trahisons des "amis", des "amours", ses passages de l'extrême maigreur à l'obésité....
Puis un jour, elle réalise, malgré l'amour et le soutien de ses parents, malgré les internements, malgré la quantité incroyable de médecins vus et de traitements pris, qu'elle ne sera jamais heureuse et qu'elle veut en finir avec la vie. Elle introduit une demande en Belgique pour bénéficier du suicide assisté et cette demande est acceptée.
2 mois avant la date fatidique, elle atterrit dans un centre pour y vivre ses dernières semaines. Et là, tout le personnel est aux petits soins pour elle. Surtout son psy, le jeune et séduisant Dr Peters,  Et là....bam, on tombe dans la romance de bas étage.
Ça m'a semblé tellement hors de propos, déplacé et totalement surréaliste.

Et cette fin ouverte, du délire total...
La nana a souffert toute sa vie, elle veut en finir. Tous les pontes de la psychiatrie se sont cassés les dents sur son cas. Tout le monde s'accorde à dire que son cas est incurable.
Elle se paye un orgasme à la veille de sa mort et du coup, elle laisse une lettre à son amoureux de psy : "chuis pas sure de vouloir mourir. Si tu reçois cette lettre avant mon injection, tu peux l'empêcher s'te plait ? Sinon, ben tant pis, c'est pas grave"
Pour paraphraser une grande philosophe de notre temps : "nan mais allo, quoi ?"

Ce livre aurait pu être de très très grande qualité si l'auteure s'était abstenue de cette romance. La dépression est très bien décrite, on ressent vraiment le profond mal-être de Camille, le désespoir des parents est palpable et très bien rendu. Vraiment dommage :(


Note globale

Suivi défi
Défi lecture 2018 : catégorie 94 "Lire un livre qui évoque un lieu qu'on a visité" : Bruxelles
Défi ABC prénom : lettre S
Défi ABC nom : lettre J
Défi ABC titre : lettre Q


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire