samedi 15 avril 2017

[Chronique]Chanson Douce de Leïla Slimani






Titre : Chanson Douce

Auteur : Leïla SLIMANI

Genre :  Drame

Thèmes abordés : infanticide

Année de parution : 2016








Résumé

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture.

 ~~~~
Mon avis

On en a tellement entendu parler de ce Goncourt.
J'étais de plus en plus curieuse.
Le titre, la thématique....il m'attirait vraiment.
J'ai donc lu mon premier Goncourt^^

Je me lance dans les premières pages avec délectation.
Vous verrez plus bas, l'incipit est TRES accrocheur.
Les premières pages nous emprisonnent. On veut savoir ce qui s'est passé. On veut connaitre la suite, comment est arrivé ce drame...
Alors on tourne les pages frénétiquement, puis de moins en moins frénétiquement....puis presque avec ennui au final....
Passé les 2 premières pages, nous revenons en arrière, au moment où Paul et Myriam ont eu besoin d'une nounou et comment Louise est entrée dans leur vie et s'y est fait une place de plus en plus grande.
Je crois que je suis passée à côté du livre...
on nous promet une critique de notre époque, une critique des rapports socio-culturels....J'y ai bien trouvé quelques illustrations mais rien qui méritait qu'on en parle en 4e de couverture....
Je n'ai pas non plus eu le sentiment d'un piège qui se referme...
C'est l'histoire d'une femme qui est à la base, pas super clean dans sa tête, probablement depressive depuis des années qui n'a pas eu de chance, qui a un côté totalement soumis et qui finalement, fini par faire un burn out et par défourailler les enfants dont elle a la garde. C'est l'histoire d'un fait divers.

J'ai très très très largement préféré "Je me suis tue" de Mathieu Menegaux dans lequel on a vraiment cette évolution terrible jusqu'au drame, cette descente aux enfers.


 ~~~~

Incipit

Le bébé est mort. Il a suffi de quelques secondes. Le médecin a assuré qu’il n’avait pas souffert. On l’a couché dans une housse grise et on a fait glisser la fermeture éclair sur le corps désarticulé qui flottait au milieu des jouets. La petite, elle, était encore vivante quand les secours sont arrivés. Elle s’est battue comme un fauve. On a retrouvé des traces de lutte, des morceaux de peau sous ses ongles mous. Dans l’ambulance qui la transportait à l’hôpital, elle était agitée, secouée de convulsions. Les yeux exorbités, elle semblait chercher de l’air. Sa gorge s’était emplie de sang. Ses poumons étaient perforés et sa tête avait violemment heurté la commode bleue.

UPDATE : Je croyais pas si bien dire en ayant l'impression de lire un "banal" fait divers....
Chanson Douce est très très largement inspiré de l'histoire d'une nounou de 50 ans qui a poignardé  2 enfants de 2 et 6 ans (un garçon et une fille) avant de retourner l'arme contre elle (et de se rater). la nounou avait des problèmes d'argent...
Article source, Paris Match - 27/10/2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire