jeudi 9 mars 2017

[RDV]Throwback Thursday #1

Aujourd'hui, je participe avec plaisir pour la première fois au rendez-vous "Throwback Thrusday" initié par Bettyrose Books.

Le principe est tout simple : chaque semaine, un thème est fixé et il faut choisir une lecture correspondante.

Cette semaine, le thème est "Girl Power" (féminisme ou personnage principal féminin)


Pour cette thématique, je vais choisir de vous parler de l'excellentisme "La couleur des sentiments" de Kathryn Stockett^



Résumé
Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

Ce roman a été un véritable coup de coeur pour mon année 2013. On y retrouve des thèmes aussi forts et variés que l'amitié, la discrimination raciale (et sociale), le féminisme. C'est un roman bien représentatif des grands changements qu'ont connu les Etats-Unis durant cette période, à la veille de la signature des civil rights de 1964.
Il s'avère également très bien écrit et très émouvant.

Une adaptation cinématographique plutôt réussie a vu le jour en 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire