samedi 11 mars 2017

[Chronique] La mécanique du cœur de Mathias Malzieu






Titre : La mécanique du coeur

Auteur : Mathias Malzieu

Genre : Conte

Thèmes abordés : amour

Année de parution : 2007








Résumé

Edimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve.
Depuis lors, il doit prendre soin d'en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d'une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve...

 ~~~~
Mon avis 

J'ai beaucoup aimé cette histoire un peu fantastique et totalement poétique.
Le personnage de Jack, un cabossé du sentiment amoureux m'a beaucoup touché. Il est difficile de ne pas fondre devant son amour pour Miss Acacia mais aussi toute l'affection qu'il a pour Madeleine, Méliès...Il a un coeur-horloge d'or :)
L'histoire, tel un conte, se lit très rapidement  et est plutot courte mais cela suffit pour s'attacher aux personnages.
On a aucune difficulté à imaginer l'environnement de Little Jack, pourtant les descriptions ne sont pas nombreuses mais elles sont suffisantes pour vraiment se faire le monde dans lequel il évolue.
J'avoue que je ne m'attendais pas du tout à cette fin et je n'ai pas encore décidé si je l'aimais ou pas :)

 ~~~~

Incipit

Premièrement, ne touche pas à tes aiguilles. Deuxièmement, maîtrise ta colère. Troisièmement, ne te laisse jamais, au grand jamais, tomber amoureux. Car alors pour toujours à l’horloge de ton cœur la grande aiguille des heures transpercera ta peau, tes os imploseront, et la mécanique du cœur sera brisée de nouveau.




Et Comme d'habitude chez Karine Giébel, la fin est tout sauf positive.
Tout le monde meure.
Les vrais gros énormes méchants s'en sortent sans une éclaboussure
Je crois que c'est ce qui me déroute le plus : il n'y a finalement aucun morale. Ainsi va la vie....C"est ce qui rend crédible ces romans...pas de happy end...comme dans la vraie vie...
Les pourris s'en sortent toujours. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire