dimanche 19 mars 2017

[Chronique] Everything, Everything de Nicola Yoon






Titre : Evetything, Everything

Auteur : Nicola YOON

Genre : Young-Adult, romance

Thèmes abordés : maladie, isolement

Année de parution : 2015








Résumé

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

 ~~~~
Mon avis

Je suis tombée sur ce titre un peu par hasard, en découvrant la bande annonce de son adaptation. J'aime bien lire les livres qui sortent au cinéma, je suis curieuse de l'intérêt suscité :) (même si les choix hollywoodiens me laissent parfois songeuse...)

Dans ce roman, nous découvrons Madeline qui souffre de DICS, ou maladie de l'enfant-bulle. Depuis tout bébé,  elle vit dans une univers totalement aseptisé, sans jamais aller dehors ni voir quiconque, si ce n'est sa mère et sa nurse et exceptionnellement un de ses professeurs. Elle suit ses cours via webcam sur internet et se plonge la plupart du temps dans la lecture.
Cette vie semble lui convenir jusqu'à l'arrivée d'Olly, le voisin mignon.
Et patatra, notre Maddy veut tout découvrir : l'amour et, par lamême occasion, le monde


Dans la trame, ce récit m'a un peu rappelé "Avant toi", le côté "amour malgré la maladie" même si ici les protagonistes sont plus jeunes et, pas définition, moins expérimentés et plus intrépides.

En filigrane - et cela ressort avec le dénouement - l'amour maternel a une place importante : ce qu'une mère est capable de faire pour protéger son enfant.

Spoiler :
La fin m'a un peu fait l'effet d'un soufflé qui retombe et le fait que Maddy ne soit pas - vraiment - malade m'a sember décrédibiliser toute l'histoire. En effet je me demande comment il est possible de vivre 18 ans en se croyant malade sans l'être et surtout, comment il est possible de faire croire ceci pendant des années, au reste du monde, sans jamais "gaffer"...
 ~~~~

Incipit

J’ai lu beaucoup plus de livres que vous. Peu importe combien vous en avez lu, j’en ai lu plus. Croyez-moi. J’ai eu tout le temps.
Dans ma chambre blanche, le long de mes murs blancs, sur mes étagères d’un blanc immaculé, mes livres apportent la seule touche de couleur. Ce sont toujours des éditions en grand format flambant neuves – pas de poches d’occasion pleins de germes chez moi ! Elles m’arrivent du Dehors décontaminées, emballées sous vide dans une couverture de plastique. J’aimerais bien voir la machine qui fait ça. J’imagine chaque livre glissant sur un tapis roulant tout blanc vers un poste de travail rectangulaire où des bras de robot l’époussètent, le frottent, le vaporisent, le stérilisent, jusqu’à ce qu’il soit assez propre pour m’être envoyé.

~~~~


Bande annonce de l'adaptation. 

Sortie le 18 mai 2017

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire