dimanche 5 février 2017

[Chronique]Amours de Léonor de Récondo






Titre : Amours

Auteur : Léonor de RECONDO

Genre : Contemporain

Thèmes abordés : amour, homosexualité

Année de parution : 2016








Résumé

En 1908, dans le huis clos d'une maison bourgeoise du Cher, s'épanouit le sentiment amoureux le plus pur- et le plus inattendu. Victoire, précipitée dans un mariage arrangé avec un notaire, attend depuis cinq ans un fruit de cette union malheureuse. Lorsque la bonne de dix-sept ans, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, l'héritier Boisvaillant tant espéré. Victoire n'a pas la fibre maternelle, et le nourrisson dépérit. Céleste, mue par son instinct, décide de porter secours à l'enfant à qui elle a donné le jour...

 ~~~~
Mon avis 

Le mariage qui unit Victoire à Anselme est arrangée. Victoire n'est pas heureuse dans ce mariage mais son mari la laisse plutôt tranquille, passant le plus clair de son temps dans son étude et répondant à ses envies. En contrepartie, elle subit le devoir conjugal aussi rapide que dénue de sentiment. S'il semble être un bon mari vu de l'extérieur, dans l'intimité, il viole très régulièrement la jeune bonne, Céleste qui finit par tomber enceinte. Lorsque Victoire l'apprend, par le plus grand des hasard, elle fait venir la faiseuse d'ange...mais il est trop tard ; Céleste est enceinte de 6 mois.
L'enfant naitra et vivra mais la bonne l'abandonnera à Victoire qui sera officiellement sa mère. Victoire n'a aucun instinct maternel et même si l'enfant est nourri et changé, il lui manque l'essentiel : l'amour. Et il dépérit. Ainsi, pour lui sauver la vie, tous les soirs, Céleste attend que Victoire soit endormie et emporte l'enfant dans sa chambre, sous les combles passant la nuit à faire du peau à peau et l'enfant va de mieux en mieux.
Victoire le découvre et monte dans la chambre bien décidée à en découdre mais quand elle se trouve face au corps nue de Céleste, c'est un tout autre sentiment qui l'anime et commence alors une hisoire d'amour aussi pure qu'elle est scandaleuse pour l'époque.


J'ai vraiment énormément aimé le style d'écriture de Léonor de Récondo, je me pencherai avec plaisir sur ses autres récits. L'écriture est fluide et ce roman se lit vraiment très rapidement.

La psychologie des personnages est très bien rendue, du même que l'ambiance de l'époque.
   
J'ai également apprécié la romance F/F qui est assez peu fréquente dans mes lectures.

Toutefois, la fin m'a plutôt déçue, même si elle était assez prévisible, j'aurai justement aimé quelque chose de plus surprenant.
Couac aussi au niveau de la bigoterie de la bonne qui m'a exaspérée.  


 ~~~~

Incipit

Anselme jette Céleste sur le matelas, chaque fois le même geste qui la balance sur ventre.la tête plongée dans l'oreiller, la tignasse à portée de main. Il relève la jupe vite fait. Elle ne résiste pas, ne résiste plus. Il s'agrippe au chignon, serre fort la masse de cheveux. Puis il s'installe, planté entre ses cuisses, et commence. Les pieds du lit de fer grincent. Ni Anselme, ni Céleste n'entendent la  plainte du lit qui supporte l'amour forcé. C'est laborieux, toujours. C'est long. Elle se demande pourquoi ces instants-là passent si lentement. Pourquoi ne pas s'évanouir pour ne rien ressentir.


Et Comme d'habitude chez Karine Giébel, la fin est tout sauf positive.
Tout le monde meure.
Les vrais gros énormes méchants s'en sortent sans une éclaboussure
Je crois que c'est ce qui me déroute le plus : il n'y a finalement aucun morale. Ainsi va la vie....C"est ce qui rend crédible ces romans...pas de happy end...comme dans la vraie vie...
Les pourris s'en sortent toujours. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire