dimanche 1 janvier 2017

[Chronique] Qu'il est bon d'être mauvais de l'Odieux Connard






Titre : Qu'il est bon d'être mauvais

Auteur : L'Odieux Connard

Genre : Humour

Thèmes abordés : tout ce qui lui permet d'être cynique

Année de parution : 2015







Résumé 

Assez de relire Marcel Proust ? Fatigué de feuilleter Baruch Spinoza ? Choisissez enfin une lecture à la hauteur de vos attentes : avec l’Odieux Connard, avoir l’air intelligent tout en méprisant ses contemporains n’a jamais été aussi facile.

Des articles légendaires du blog comme par exemple ceux sur le selfie, les chats, l’art de faire ses courses ou encore la page Facebook d’Adolf Hitler, avec travail de réécriture, oui Madame, il y a encore du sang sur mon clavier, mais surtout, des inédits ! D’où nous vient la SNCF ? Comment réussir dans le rap ? Comprendre le jeune, est-ce chose facile ? Et tout un tas de spoilers de poche (c’est un livre de poche, que diable !) pour pourrir les films préférés de vos petits camarades en deux minutes. Twilight, bien sûr, mais aussi les Star Wars de la trilogie originale, la saga Terminator, et moult autres articles sur le cinéma, la société, la séduction, l’enseignement, la culture…

 ~~~~

Mon avis 

J'ai décidé de terminer l'année avec une touche de légèreté en me lançant dans la lecture de l'Odieux Connard dont je suis lectrice ponctuelle du blog.
On retrouve dans cet ouvrage les succès de son blog comme les spoilers de film, les fausses ages facebook, il est également agrémentés de faux tests psychologiques, et de citations aussi vraies que cyniques :)
Les différents conseils pour devenir bloggeuse mode ou réaliser un clip de rap sont à mourrir de rire tant ils sont criants de vérité.

Certains gags sont un chouia "borderline" mais on en attendrait pas moins d'un odieux connard.

 ~~~~

Incipit 

Lecteur, lectrice, 


Si vous avez ce livre entre les mains, c'est que vous avez du goût, et je vous en félicite. Ou alors, c'est simplement qu'il pleut dehors et que vous êtes venu(e) vous planquer chez un libraire, puis que vous avez attrapé ce livre pour ne pas retourner sous l'averse. Mais maintenant que vous l'avez entre les mains, il est trop tard ! Vous voici condamné(e) à faire un bout de lecture en ma compagnie.

~~~~


A savoir

Le blog d'un Odieux Connard

Un 2e tome existe : "La vie c'est bien, le cynisme c'est mieux"
Et Comme d'habitude chez Karine Giébel, la fin est tout sauf positive.
Tout le monde meure.
Les vrais gros énormes méchants s'en sortent sans une éclaboussure
Je crois que c'est ce qui me déroute le plus : il n'y a finalement aucun morale. Ainsi va la vie....C"est ce qui rend crédible ces romans...pas de happy end...comme dans la vraie vie...
Les pourris s'en sortent toujours. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire