lundi 28 novembre 2016

[Chronique] Je voulais juste vivre de Yeonmi Park






Titre : Je voulais juste vivre

Auteurs : Yeonmi PARK

Genre : Autobiographie, témoignage

Thèmes abordés : Corée du Nord

Année de parution : 2016







Résumé 

Yeonmi a 13 ans, sa courte vie est déjà marquée par le désespoir. Elle n’a qu’une solution : fuir son pays, la Corée du Nord. Elle ne se doute pas que le chemin vers la liberté va l’entraîner en enfer…

Après des années de privations et de harcèlement, par une nuit glaciale, Yeonmi, 13 ans, et sa mère, réussissent à traverser le fleuve Yalu qui marque la frontière entre la Corée du Nord et la Chine. Elles laissent derrière elles leur pays natal et ses horreurs : la faim, la délation constante et surtout une répression impitoyable et le risque permanent d’être exécutées pour la moindre infraction. Mais leur joie n’est que de courte durée. Rien ne les a préparées à ce qui les attend entre les mains des passeurs. Après plusieurs années d’épreuves inhumaines et un périple à travers la Chine et la Mongolie, Yeonmi atteint finalement la Corée du Sud.

À 22 ans, Yeonmi est désormais une combattante : c’est l’une des plus influentes dissidentes nord-coréennes et une activiste reconnue des droits de l’homme.

 ~~~~

Mon avis 

Yeaonmi Park évoque, dans une première partie, la vie en Corée du Nord. J'ai du plusieurs fois me remettre en tête qu'elle évoque le monde actuel, que ce n'est pas une sombre histoire moyenâgeuse. Il est tout simplement inimaginable de concevoir qu'un tel pays puisse exister.

Dans la 2e partie de son récit, elle évoque sa vie en Chine, après avoir réussi à traverser la frontière Nord-Coréenne. Mais la liberté est encore loin : Accompagnée de sa mère et elle décrit ce quelle a vecu, sans jamais se plaindre ou tomber dans le pathos : le viol, l'exploitation, la soumission, la faim, les coups, le froid, la peur, le trafic d'êtres humains....

Finalement, dans la 3e et dernière partie de ce récit, elle atteint enfin La Corée du Sud et la liberté. Mais ce sera accompagné d'un travail important, d'un apprentissage énorme et d'un "désapprentissage" de toute la propagande avec laquelle elle vit depuis sa naissance.

C'est un témoignage hyper dur, émouvant, bouleversant. Mais j'aime croire que la multiplication de ces témoignages pourra permettre, si pas une réunification des 2 Corées (qui sera incontestablement un choc profond pour nombre de Nord-Coréens) au moins une ouverture de la Corée du Nord vers le monde extérieur ou une prise de conscience du drame qui se joue de l'autre côté du fleuve Yalu


 ~~~~


Incipit

Le 31 mars 2007, par une nuit froide et obscure, ma mère et moi avons descendu la berge abrupte et rocailleuse du fleuve Yalu, alors gelé, qui sépare la Corée du Nord de la Chine. Des hommes patrouillaient au-dessus de nos têtes et à nos pieds, et à une centaine de mètres de chaque côté se trouvaient des postes de guet avec des soldats armés et prêts à tirer sur quiconque tenterait de franchir la frontière. Nous n’avions aucune idée de ce qui nous attendait, mais nous étions prêtes à tout pour entrer en Chine, où nous aurions peut-être une chance de survivre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire