lundi 20 avril 2015

[Mes chères études] de Laure D.

Infos Livre




Titre : Mes chères études

Auteur : Laure D.

Année de parution : 2009

Genre : Témoignage

Thèmes traités : études, prostitution






Résumé

Laura est étudiante en première année à l'université. Elle est issue d'un milieu modeste. Consciente des difficultés financières familiales, elle entend se débrouiller toute seule. Mais sa précarité grandissante finit par hypothéquer sérieusement la poursuite de ses études. Déterminée à réussir, elle cumule les petits boulots avant de s'apercevoir assez vite qu'activité rémunérée et études ne sont pas facilement conciliables. Un soir, alors qu'elle surfe sur Internet, elle découvre un type d'annonces particulier, classées sous la catégorie rencontres vénales. Piquée de curiosité et poussée par le besoin urgent d'argent, elle répond à une offre d'un homme qui cherche une masseuse. En un clic sa vie bascule dans le monde de la relation sexuelle tarifée et de ses clients toujours plus nombreux. L'image de l'étudiant bohême peut cacher une réalité moins romanesque. La paupérisation grandissante des étudiants (225 000 peineraient à financer leurs études) leur impose des choix parfois lourds de conséquences. Le témoignage inédit de Laura dévoile ici les limites de leur débrouillardise et l'ampleur d'un phénomène encore méconnu : l'escorting. Cette nouvelle forme de prostitution occasionnelle de jeunes étudiantes en quête d'argent rapide concernerait entre 20 000 et 40 000 d'entre elles.

Mon avis

Quand on commence à lire Laura, on découvre une jeune étudiante d'à peine plus de 18 ans, toute fière d'être enfin une grande qui veut absolument se débrouiller toute seule dans la vie. Elle trouve un petit boulot à temps partiel qui lui apporte 400€/mois et vit avec Manu, son petit copain d'un milieu social aisé.
Jusqu'ici tout va bien.
Mais Manu lui demande la moitié du loyer, la moitié des factures et la moitié des courses en sachant qu'elle n'a que 400€. Il faut bien admettre que ça commence à être dur....
Elle sait pourtant très bien que ce sont les parents de Manu qui payent tout et que l'argent qu'il lui réclame part en fumette et en alcool. Mais, bonne poire, elle continue à lui donner...
Elle commence a crever de fin. Au bout de 2 mois...Elle a perdu 12kg. Alors franchement, là j'ai déjà du mal à y croire mais bon...
Quand elle va voir ses parents pour les vacances de la toussaint, sa mère avec qui elle est, parait-il très fusionnelle, va s'inquiéter, va lui demander si elle s'en sort, si elle mange à sa faim. "Mais oui maman, t'inquiète pas je m'en sors". Pas dupe la mère la laisse repartir avec tout plein de bouffe mais en 2 coups de cuillère à pot, elle n'a plus rien à manger et plus de sousous. Et elle recrève de faim.
Comme c'est une jeune fille responsable (elle le répète toutes les 2 pages...), elle prend son courage à 2 mains et va demander de l'aide au CROUS qui lui propose des tickets resto à 3€. Mais ça ne lui convient pas. Elle a besoin de manger midi ET soir. C'est clair qu'une moitié de solution, à savoir, manger à volonté pour 3€ une fois par jour, quand on crève la faim, ça suffit pas...Bref, le Crous lui propose les restos du coeur. Mademoiselle a trop d'amour-propre pour manger sous le même toit que des sans-abris. Du coup, le soir même, elle va voir des annonces coquines.
En clair, elle a trop d'amour-propre pour :
1) parler une bonne fois pour toutes avec son mec pour qu'il arrête de la prendre pour une vache à lait
2) prendre la responsabilité de parler à ses parents pour reconnaitre ses difficultés
3) accepter de manger aux restos du coeur.
MAIS l'amour propre n'a plus aucune importance quand il s'agit de vendre son corps.
A ce stade de ma lecture mon impression a été la suivante : Laura est une petite fille immature qui, plutôt que de reconnaitre une erreur ou une bêtise, en fait une encore plus grosse pour cacher la première.

En temps que pute, Laura a beaucoup de succès. 250€ pour une heure, 400€ pour 2 heures....c'est vrai que c'est de l'argent "rapide"...

Elle a quitté son mec, elle a toujours son boulot "normal" et en plus elle gagne des centaines d'euros en une après midi. Et pourtant, Laura crève toujours de faim. Alors moi je dis, c'est pas possible, elle doit manger les billets de banque....

Elle en veut toujours plus....Un jour, elle a tellement faim qu'elle veut un ordinateur. Elle se le fait payer par un de ses clients....Une heure à se laisser tripoter et bam un PC portable et 400€....Mais elle a toujours faim la pauvre Laura.

Alors comme elle n'a pas le sou, et qu'elle veut changer de ville, que fait la pauvre Laura pour une vie un peu moins chère ? ELLE VA A PARIS !!! Ben voyons, c'est bien connu, paris est le paradis des étudiantes fauchées...

Bref, j'ai vraiment tiqué sur plein plein plein de détails.
Je comprends pas qu'elle crève toujours de faim malgré le prix de ses passes
Je comprends pas qu'elle ne soit pas restée un an ou 2 chez ses parents (c'est pas non plus une honte d'être encore chez ses parents entre 18 et 20 ans) au lieu de louer un appart les yeux de la tête. Alors oui, ça implique du train matin et soir. Je l'ai fait pendant 2 ans : me lever à 5h et rentrer chez moi à 21h. On s'en remet.
Je comprends pas qu'elle soit tombée si vite dans ce travers (début de l'année scolaire : fin septembre. Premier client : début décembre....)
Je comprends pas qu'elle refuse d'aller aux restos du coeur
Je comprends pas qu'elle refuse de manger au resto universitaire.

Je trouve que ce témoignage est une insulte pour toutes les étudiantes qui galèrent vraiment. Je dis pas que Laura ne galère pas mais elle n'avait ni plus ni moins de galère que n'importe quel autre étudiant issu de la classe moyenne....

Elle ne m'a inspiré aucune compassion, aucune sentiment. Et pourtant dieu sait que je suis empathique. Mais là, non. le seul sentiment qu'elle m'a inspiré c'est de l'exaspération et de la colère.


gros poitn positif du livre : la post-face qui donne de nombreuses infos sur la prostitution étudiante. Si je n'ai pas été touchée par le témoignage de Laura, je ne nie pas non plus l'existence de ce fléau déplorable et inadmissible.  

2 commentaires:

  1. je l'ai lu il y a quelques semaines, ma chronique arrive ! :p comme quoi, on a pas mal de lectures communes nous deux ! On pourrait peut être se faire une vrai LC peut etre prochainement :)

    RépondreSupprimer