mercredi 25 mars 2015

[Chronique] La mémoire des murs de Tatiana De Rosnay

Infos Livre




Titre : La mémoire des murs

Auteur : Tatiana De Rosnay

Année de parution : 2003

Genre : Contemporain

Thèmes traités : serial killer, deuil, médiumnité...






Résumé

L’appartement correspondait pourtant exactement à ce que Pascaline, informaticienne de quarante ans, avait imaginé pour sa nouvelle vie de femme divorcée sans enfants. Un deux-pièces calme et clair donnant sur une rue animée.
Mais à peine installée, elle apprend par une voisine qu’un drame s’y est déroulé quelques années auparavant. Comment vivre dans un lieu marqué par l’horreur ? Comment continuer à dormir dans cette atmosphère oppressante ? Et pourquoi Pascaline est-elle obsédée par cette tragédie ?
Lentement, sûrement, par touches infimes, cette histoire ranime chez elle une ancienne douleur, une fragilité secrète restée longtemps enfouie.
Seule face à la mémoire des murs, elle devra affronter son propre passé..

Mon avis
  • L'histoire
L'histoire commençait vraiment très bien. Avec une héroine qui ressent un mal-être, des nausées, des insomnies uniquement dans sa chambre, pièce dans laquelle s'est déroulé un drame terrible, ça ne pouvait que me plaire. Mais malheureusement, on tombe vite dans l'ennui. Pascaline se referme sur elle-même, s'obstine à penser à cette série de meurtres qui ont eu lieu dans son quartier, à fouiller la vie des victimes, leur passé... Elle devient un tout petit peu frappée si elle ne l'était pas déjà avant....

  • Les personnages
On gravite essentiellement autour de Pascaline et, malheureusement, ce personnage n'est pas très intéressant. J'ai trouvé qu'on restait trop en surface, que rien n'était assez creusé. On découvre qu'effectivement, elle ressentait "la mémoire des murs" dès son plus jeune âge mais ça n'est pas poussé plus loin. On découvre qu'elle a perdu un bébé de la mort inexpliquée du nourisson et qu'elle a divorcée, semble-t-il à l'amiable même si elle est visiblement encore amoureuse de son ex-mari qui lui, n'a eu aucune difficulté à refaire sa vie....
Quelques personnages font des apapritions. La collègue de Pascaline qu'on imagine très facilement en parfaite faux-cul hypocrite qui semble souhaiter l'aider uniquement pour baver sur elle auprès des autres ? A moins que ce ne soit la paranoïa de Pascaline ?
Il y a aussi l'amant passager : il la dégoute, elle n'a pas envie de lui, mais elle se donne quand même et elle finit par tenter de l'étrangler pendant l'acte. Bon Prince, il cherche à prendre de ses nouvelles un peu plus tard.... 
  • Les descriptions, l'environnement
L'ambiance se voudrait glauque, lourde, un peu sombre. mais c'est raté. Rien dans les descriptions (même das les descriptions des émotions de Pascaline) n'apporte à ce qui aurait pu être un chouette roman psychologique
  • Le style d'ériture
Sans intérêt notable.
  • Ce que j'ai le plus aimé
Le synopsis et la promesse que j'ai cru y lire. 
  • Ce que je n'ai pas apprécié
Presque tout. J'ai trouvé ce roman complètement tiré par les cheveux. L'héroïne est transparente, les scènes sont incohérentes. La fin qui aurait pu sauver les meubles été éjectée manu militari.
  • Ma note finale
1/5
L'impression d'un livre écrit d'une traite dans un train, pour passer le temps, sans préparation ni relecture....Ecrit par un inconnu, ce livre n'aurait jamais vu le jour.

Mais encore
  • A qui le conseiller ? 
A personne ^^
  • A savoir
La mémoire des murs est le 6e roman de Tatiana De Rosnay

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire