mardi 4 novembre 2014

[Chronique] Les pages de notre amour de Nicholas Sparks

Résumé : " Je suis un homme ordinaire, et j'ai mené une vie ordinaire. Aucun monument ne sera élevé à ma mémoire, et mon nom sera vite oublié. Mais j'ai aimé de tout mon cœur, de toute mon âme. ". Telles sont les paroles de Noah. Allie et lui se sont connus alors qu'ils n'avaient encore que quatorze ans et depuis l'amour n'a jamais cessé de les unir. Aujourd'hui, cinquante ans plus tard, Noah veille sur Allie atteinte de la maladie d'Alzheimer. Lorsqu'elle a ressenti les premiers symptômes, elle lui a demandé de lui faire la lecture de leur propre histoire. Alors, pendant des heures, il reste auprès d'elle et lui raconte inlassablement leur bonheur. L'évocation au jour le jour de leur amour parviendra-t-il à freiner l'inexorable progression du mal qui ronge Allie ?


Mon avis : Lorsque j'ai entendu parler du film "n'oublie jamais", j'ai eu  envie de le voir. Lorsque j'ai appris que ce film était issu d'un livre (comme de plus en plus souvent), j'ai eu envie de le lire avant tout.
Je ne connaissais pas Nicholas Sparks et j'ai beaucoup aimé sa plume (à tel point que j'ai enchainé avec "A tout jamais" dont je parlerai plus tard)
Dans ce livre, Noah et Allie ont 80 ans. Ils se sont aimés toute leur vie. Mais Allie ne s'en souvent pas puisqu'elle souffre de la maladie d'Alzheimer.
Alors Noah lui raconte leur histoire.
Nous découvrons donc comment ils se sont aimés, adolescents. Nous découvrons comment ils se sont retrouvés, jeune trentenaires. Et nous vivons comment chaque jour, Noah tente de reconquérir le coeur de sa femme.
C'est une très belle histoire d'amour. L'histoire de toute une vie.
Mais c'est aussi une terrible épreuve pour cet homme que la femme ne reconnait plus

Elle finit par se tourner vers moi et me dévisage. Elle me fait un doux sourire, comme on en partage avec un enfant, pas avec un amant.
— Je ne voudrais pas vous vexer, parce que vous avez été si gentil avec moi, mais...
J'attends. Ses mots vont me faire mal. Ils vont m'arracher un morceau du cœur et laisser une cicatrice.
— Qui êtes-vous ?

 On sent la fin de la vie à chacune des pages, on sent que l'heure n'est pas au projets mais aux souvenirs. La douceur de ce livre tient dans le fait qu'on ressent un Noah malheureux à cause de la maladie de sa femme mais heureux de la vie entière qu'il a passé à ses côtés.

Un belle leçon de vie et d'amour

2 commentaires:

  1. Je ne connais pas cet auteur mais cette lecture me tente. Je l'ajoute à ma liste mais ne le lirais pas immédiatement car le mois de novembre est pour moi un mois difficile et une période où je me penche sur des livres plus léger.

    RépondreSupprimer
  2. Pour en avoir vu le film et beaucoup pleurer je dois avouer que ce roman me fait de l'œil et ta jolie chronique me tente encore plus !

    RépondreSupprimer