dimanche 26 octobre 2014

[Chronique] Poppy Wyatt est un sacré numéro de Sophie Kinsella

Résumé : En Angleterre, de nos jours. Poppy Wyatt est au bord de la crise de nerfs : elle vient de perdre sa bague de fiançailles, celle qui est dans la famille de son fiancé Magnus depuis plusieurs générations. Et pour couronner le tout, on vient de lui dérober son portable. Juste au moment où elle envisage la fuite à l’étranger, elle découvre dans une poubelle un téléphone. Miracle ! Enfin pas si sûr… Car ce portable appartient à l’assistante d’un dénommé Sam qui n’a pas l’air de saisir l’urgence de la situation. A force de supplications, Poppy réussit à le persuader de lui laisser ledit téléphone. C’est juré, c’est l’affaire de quelques heures, et elle lui transmettra tous ses messages d’ici là. Sauf que bien entendu, toute cette affaire va rapidement tourner au vinaigre : impossible de retrouver cette foutue bague, la soirée avec les beaux-parents vire au désastre, Magnus n’est pas d’un très grand soutien et Lucinda, la très irritable wedding planner, est aux abonnés absents. Et puis, il y a ces messages étranges reçus sur le portable de Sam, qui laisseraient entendre qu’un complot se prépare contre lui dans sa propre entreprise. Poppy parviendra-t-elle à redresser la situation ?





Mon avis :  Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu Kinsella et comme j'ai un challenge ou je dois lire toute sa biblio, je m'y suis remise.Ce titre est un vrai plaisir. J'ai tout simplement adoré. Bon, soyons honnête, elle a repris exactement les mêmes ingrédients que d'habitude : la femme est assez jeune, jolie, très expressive, avec tous les stéréotypes féminins possibles et imaginables. et l'homme est un chef d'entreprise beau et richissime, un tantinet mystérieux... Malgré le fait qu'on connaisse son schéma, qu'on ait aucune surprise de bout en bout du livre, on le lit avec beaucoup de plaisir.
J'ai beaucoup apprécié la tournure des évènements avec les parents de Magnus.
Quant à la fin, elle est complètement farfelue et surréaliste mais c'est pas grave, on apprécie quand même !
Finalement, j'ai découvert Kinsella avec sa série "l'accro du shopping" et de toute sa bibliographie, c'est pourtant cette série que j'ai le moins aimé. Je préfère ses stand alone.

2 commentaires:

  1. Je suis d'accord avec toi, Sophie Kinsella reprend toujours les mêmes "ingrédients" mais c'est tout de même toujours un plaisir de lire un de ces romans :)

    RépondreSupprimer
  2. J'avais adoré ce livre aussi. C'est effectivement toujours le même schéma dans ces livres mais c'est un bonheur ^^

    RépondreSupprimer