jeudi 23 octobre 2014

[Chronique] Là ou j'irai de Gayle Forman

Résumé : Adam se glisse dans la salle. Il a 21 ans, c'est une rock star adulée et l'ancien amoureux de Mia...
Trois ans plus tôt, Mia était partie sans un au revoir, sans une explication. Leurs retrouvailles est un choc : les souvenirs, bons et mauvais, ressurgissent, les sentiments encore à vif les submergent, leur amour qu'il pensait indestructible quelques années plus tôt se heurte à la réalité de leur vie présente. De nouveau, Mia est confrontée à un choix : doit-elle revenir en arrière pour donner une chance à son premier amour? Peut-on revivre la même passion si longtemps après, malgré les souffrances endurées? Ils ont une soirée pour décider. Plus forte que les mots, la musique les emporte dans un tourbillon d'émotions. Mais est-ce suffisant pour les réunir de nouveau?



Mon avis :  Nous retrouvons les protagonistes de "Si je reste" 3 ans après les faits. Ils ont 20 ans. On a l'impression qu'en 3 ans, c'est une vie entière qui s'est passée. L'un est une rock star internationale, malheureux, blasé par la vie. Mais une rock star qui ne se drogue pas hein... L'autre est une violoncelliste de renom qui, malgré son accident, son coma et sa réeduc a réussi brillament, un an en avance, l'examen de l'école de musique la plus réputée au monde...
Déjà là, j'ai eu du mal avec cette évolution phénoménale de leurs vies.
Tout au long du livre, on ne suit que Adam. Mia ne réapparait que très tardivement dans l'histoire.
Et donc, c'est ça le contenu : une rock star qui en a déjà marre du succès, qui croule sous le pognon qui veut tout planter parce que sa vie le fait chier.

Une fois, la IVe de couv me laisse songeuse...
On nous ressort l'argument de la dead line "ils ont une soirée pour décider". Sinon quoi ? Le monde explose ?

J'ai pas aimé. Pas du tout.
Je me suis ennuyée.

1 commentaire:

  1. Je remarque que même dans le deuxième volume, ils n'oublient pas d'en remettre une couche sur le premier qui est aussi "émouvant que Twilight". Je lirai sûrement le premier, beaucoup moins la suite... ;-)

    RépondreSupprimer