mardi 28 octobre 2014

[chronique] Alors voilà de Baptiste Beaulieu

Résumé : Un jeune couple arrive aux urgences. Elle a des douleurs au bas-ventre. L'interne s'interroge sur la possibilité d une grossesse. Elle ne prend pas sa pilule de manière très sérieuse. « Du coup, quand elle l'oublie, c'est moi qui la prends », dit son compagnon. Baptiste Beaulieu est un jeune interne en médecine de vingt-sept ans, en stage dans le sud-ouest de la France. En novembre 2012, il crée le blog « Alors voilà ». Son but : réconcilier les soignants et les soignés en racontant, avec humour et sensibilité, l'incroyable réalité de l'hôpital. Le succès est immédiat et le blog compte, à ce jour, 2 millions de lecteurs. Ce blog est devenu un livre, riche en anecdotes inédites. Voilà le récit au quotidien d'un interne en médecine. Il fait des allers-retours entre son poste aux urgences et les soins palliatifs. Là, pendant sept jours, il décrit à une patiente en stade terminal (dans la Chambre 7), ce qui se passe sous les blouses et dans les couloirs. Pour la garder en vie le temps que son fils, bloqué dans un aéroport, puisse la rejoindre. Se nourrissant de situations vécues par lui ou par ses collègues, chirurgiens ou aides-soignants, Baptiste Beaulieu passe l'hôpital au scanner. Il peint les chefs autoritaires, les infirmières au grand coeur, les internes gaffeurs, les consultations qui s'enchaînent... Par ses histoires drolatiques, poignantes et tragiques, il restitue tout le petit théâtre de la Comédie humaine.



Mon avis :Une petite pépite. Il n'y a pas vraiment de fil rouge : ce sont des petites anecdotes racontées les unes à la suite des autres que le narrateur raconte à une patiente en fin de vie car tant qu'elle écoute, elle vit... Certaines sont très drôles, d'autres sont tristes à pleurer. Il y a vraiment de tout et toutes les émotions y sont passées.
J'ai beaucoup aimé les relations montrées ici : que ce soit la relation patient-médecin ou la relation entre collègues.
J'ai été évidemment consternée de voir que les gens vont aux urgences pour des broutilles (même si je le savais déjà...Et ce sont les mêmes personnes qui s'étonnent des 3 heures d'attente....)
Les professionnels de la santé ont toujours eu toute mon admiration et a fortiori dans un service commes les urgences.
Un régal de lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire