mardi 9 septembre 2014

[Chronique] Merci pour ce moment de Valérie Trierweiler

Résumé Un jour, un amour violent a incendié ma vie. Il avait quatre enfants. J’en avais trois. Nous avons décidé de vivre ensemble. Mais la politique est une passion dévorante. Parti de très loin, François Hollande a été élu président de la République. J’ai été aspirée dans son sillage. Le pouvoir est une épreuve pour celui qui l’exerce, mais aussi pour les siens. À l’Élysée, je me sentais souvent illégitime. La petite fille de la ZUP en première dame : il y avait quelque chose qui clochait. J’ai appris l’infidélité du Président par la presse, comme chacun. Les photos ont fait le tour du monde alors que j’étais à l’hôpital, sous tranquillisants. Et l’homme que j’aimais a rompu avec moi par un communiqué de dix-huit mots qu’il a dicté lui-même à l’AFP, comme s’il traitait une affaire d’État.Tout ce que j’écris dans ce livre est vrai. Journaliste, je me sentais parfois à l’Élysée comme en reportage. Et j’ai trop souffert du mensonge pour en commettre à mon tour.



Mon avis :
Avant tout, je tiens à dire que c'est une lecture qui m'a plu ! J'ai aimé lire ce livre. j'ai aimé le style de l'auteure et le fait d'avoir envie de toujours connaitre la suite des évènements montre (outre le fait que je suis une vilaine curieuse) que le livre est bien construit.
Ca, c'est pour la forme. Attaquons nous au fond.

J'aimerais dire beaucoup de choses sur ce livre. Avant tout, Valérie Trierweiler ( que j'apellerai Valérie par la suite, pour des raisons évidentes de nom compliqué :p ) a provoqué chez moi, à chaque fois deux sentiments un peu contradictoires : la compassion et l'agacement. Mais aussi la confiance et le doute. Je ressors de cette lecture sans savoir vraiment quoi en penser

 Compassion et agacement
Valérie est incontestablement blessée et elle a besoin de se reconstruire. Au fil de la lecture du livre, j'ai réalisé, j'ai pris pleine mesure de l'accueil glacial qu'elle a eu en arrivant à l'Elysée. Elle a été sacrément malmenée par les journalistes (ses pairs ! ) mais aussi par le peuple français. Et je peux facilement comprendre sa peine et sa colère quand, par exemple, Hollande éclate de rire lorsqu'une dame lui dit "ne l'épousez pas, on ne l'aime pas !!". Visiblement, elle n'a le soutien de personne : ni de l'opinion publique, ni de l'entourage politique de son compagnon, ni même de son compagnon lui-même et pour ça, je la trouve bien courageuse d'avoir tenu si longtemps, par amour.

Mais Valérie semble être une femme aussi forte que fragile. La rutpure la mène à avaler quantité de somnifères (et comme on l'apprendra plus loin, ce n'est pas son coup d'essai. Dès que quelque chose ne lui convient pas, au choix, elle avale des médocs, elle fuit, elle boude. Elle explique d'ailleurs souvent pourquoi elle semble renforgnée lors de tel ou tel évènement : elle avait eu une quelconque contrariété juste avant.

Je ne doute pas un seul instant de la sincérité de l'amour qu'elle portait à François Hollande mais je pense qu'elle n'avait pas les épaules, le charisme ou que sais-je encore, pour devenir "première Dame". Elle a beaucoup gaffé, chacun de ses gestes était critiqué. Qu'elle fasse ce qu'on lui demande ou pas, elle était jugée. Et je trouve que finalement, la majorité des gens a été dure, voire injuste avec elle.

Confiance et Doute
Ce livre, ce récit, c'est SA vérité. SON ressenti et je la crois sincère. Lorsqu'elle dit que tout est vrai, je la crois volontiers. En tout cas, sur le plan privé.
Parce que sur le plan public, politique, j'ai du mal à croire en autant de naïveté alors qu'elle évoluait dans le monde politique en temps que journaliste depuis plus de 15 ans. Même moi, qui n'y connait absolument rien, j'ai trouvé surprenant voire déplacé qu'elle se scandalise de certaines choses qu'on ne lui disait pas. Je ne comprenais pas pourquoi elle se scandalisait ou s'étonnait de ne pas être au courant d'une réunion ou d'un choix que faisait le président au niveau politique. Il n'était en aucun cas tenu de tout lui raconter.
Elle me donnait parfois l'impression d'être fraichement sortie de sa campagne et de découvrir comment fonctionnait le monde politique. Elle le savait pourtant très bien, c'est une journaliste spécialisée dans la politique !  

Une femme blessée oui, mais une journaliste avant tout ! Et par définition, je me méfie des propos des journalistes. Elle ne ment certainement pas dans cet ouvrage mais dit-elle toute la vérité ? Forcément pas. Donc j'aurais tendance à penser qu'il faut lire ce récit avec toutefois, une certaine réserve.

Privé et politique
On lui reproche de mélanger les genres mais lorsqu'on est la compagne d'un président, il est difficile de savoir ou se trouve la frontière.
Toutefois je trouve qu'elle a su faire la "différence" dans ses sentiments. Le ressenti que j'ai eu en fermant le livre c'est qu'elle était très en colère contre François, un homme, son homme, son ex qui l'a sacrément mal traité et blessée.
Mais elle ne tarie pas d'éloge au sujet de Mr Hollande, l'homme politique, le président. Elle est toujours respectueuse du parcours qu'il a eu et de la somme de travail qu'il abat.

Les sans-dents
Je n'ai pas compris qu'on limite son livre à ces 3 lignes qui sont sans réel intérêt. Les 318 autres pages recellent de bien plus de choses intéressantes que cette expression qu'Hollande aurait employé dans le privé.



Concernant la polémique autout du livre, je n'éprouve qu'un profond mépris pour les gens qui ont critiqué ouvertement le livre sans même avoir pris la peine de l'ouvrir. Et Dieu sait qu'ils ont été nombreux....

Pour conclure, c'est une lecture que je conseillerai et je l'ai lu avec plaisir, toujours avec un oeil sur internet pour relire les coupures de presse de l'époque (pas si lointaine^^), revoir les photos en sachant ce qui s'est passé en coulisses...;C'était une lecture assez enrichissante je trouve. Même si une grande partie du récit tourne autour de l'histoire d'amour et de la rupture.

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Curieuse de savoir ce que tu en penses :)

      Supprimer
  2. Je vais revenir brièvement sur ma lecture d'hier, qui après une nuit de décantation, est un peu plus "calme" .. Hier, c'était donc l'oeuvre de V. Trierweiler, "Merci pour ce moment" .. Je maintiens que je n'ai pas aimé cet ouvrage .. Bien sur, ce qu'elle en écrit sur notre président n'est qu'une bien triste réalité, preuve qu'il n'est pas apte a sa fonction .. Mais ça, il suffit de regarder les infos ! Pour ce qu'elle en décrit, j'aurai aimé avoir les points de vue d'autres personnes .. Car même si elle est touchante par moment, la seule chose qui rend cette histoire importante, c'est la presse qui relaye les faits. Je pense que n'importe quel politicien ou artiste ayant été trompé peut écrire la même chose .. De plus, je n'ai pas aimé ça façon d'écrire, cette accumulation de détails pour moi insignifiant .. Je pense qu'il ne mérite ni l’engouement ni l'importance qu'on lui a donné ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que ce qui m'a le plus agacé, c'est le nombre considérable de personnes qui ont critiqué le livre sans l'avoir ouvert. Après, qu'on aime ou pas, c'est autre chose mais au moins, faisons l'effort de le lire avant de le critiquer.
      Après effectivement, il n'a rien d'exceptionnel et l'engoument est surprenant.

      Supprimer