lundi 4 août 2014

[Chronique]Un bébé pour Rosemary


Un bébé pour Rosemary évoque l'histoire d'un jeune couple qui emménage dans leur nouvel appartement situé dans un immeuble au passé lugubre. Malgré les conseils de leur ami, ils décident de s'y installer quand même.
Il y font la découverte de leurs voisins, des gens tous aussi charmants les uns que les autres, la carrière de monsieur décolle, madame tombe enceinte.
Bref, tout va bien dans le meilleur des mondes.
Mais c'est sans compter les évènements étranges qui se produisent autour d'eux, pris isolément, ils n'ont rien de surprenant mais l'addition de ces petits détails éveille les craintes.

L'action se déroule entre 1965 et 1966, à New-York.

L'ambiance est assez particulière, pesante, un peu étrange.
Tout à beau sembler normal, quelque chose "cloche" et l'auteur a bien réussi à retranscrire ce sentiment de malaise.
L'évolution de ce sentiment, tout au long du livre est très bien rendu : Au début, on découvre un couple uni, sans nuage dans leur histoire puisà mesure que l'histoire évolue, Rosemary est de plus en plus inquiète jusqu'à sombrer dasn ce qui semble une paranoïa et Guy est de plus en plus distant jusqu'à être complètement indifférent.

Je regrette toutefois que l'histoire reste en surface, on a que peu de renseignements sur le passé, pourtant bien chargé, de l'immeuble. J'aurai aussi aimé découvrir les autres personnages plus en profondeur, ce qui les a menés jusque là.
Des descriptions plus fournies sur les "cultes" pratiqués m'auraient bien plu aussi.


Par ailleurs, la fin est quelque peu abrupte et je n'ai pas été mécontente de découvrir qu'il y avait une suite : Le fils de Rosemary, que je lirai dans un avenir très proche.

Un livre assez sympa à lire, pour l'ambiance mais à l'histoire trop superficielle.



2 commentaires:

  1. Tu avais vu une des célèbres adaptations au cinéma auparavant ? En ce moment j'essaie de découvrir les vieux films et je pensais à celui là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compte regarder l'adaptation de Polanski dès que je mets la main dessus :)

      Supprimer