vendredi 15 août 2014

[Chronique] Où on va, papa ? de Jean-Louis Fournier

Résumé : Jusqu'à ce jour, je n'ai jamais parlé de mes deux garçons. Pourquoi ? J'avais honte ? Peur qu'on me plaigne ?

Tout cela un peu mélangé. Je crois, surtout, que c'était pour échapper à la question terrible : « Qu'est-ce qu'ils font ? »
Aujourd'hui que le temps presse, que la fin du monde est proche et que je suis de plus en plus biodégradable, j'ai décidé de leur écrire un livre.

Pour qu'on ne les oublie pas, qu'il ne reste pas d'eux seulement une photo sur une carte d'invalidité. Peut-être pour dire mes remords. Je n'ai pas été un très bon père. Souvent, je ne les supportais pas. Avec eux, il fallait une patience d'ange, et je ne suis pas un ange.

Quand on parle des enfants handicapés, on prend un air de circonstance, comme quand on parle d une catastrophe. Pour une fois, je voudrais essayer de parler d'eux avec le sourire. Ils m'ont fait rire avec leurs bêtises, et pas toujours involontairement.
Grâce à eux, j'ai eu des avantages sur les parents d enfants normaux. Je n'ai pas eu de soucis avec leurs études ni leur orientation professionnelle. Nous n'avons pas eu à hésiter entre filière scientifique et filière littéraire. Pas eu à nous inquiéter de savoir ce qu'ils feraient plus tard, on a su rapidement ce que ce serait : rien.

Et surtout, pendant de nombreuses années, j'ai bénéficié d'une vignette automobile gratuite. Grâce à eux, j'ai pu rouler dans des grosses voitures américaines.



Mon avis :  Les mots de ce papa vis-à-vis de ses 2 fils handicapés sont souvent crus, dérangeants mais pas dénués d'amour. Il se cache clairement derrière l'humour, parfois cynique, pour finalement tenir le coup face à ces deux coups du sort....
J'ai du mal à dire si ce livre m'a plu ou déplu. On a tendance à penser qu'un père n'a pas à parler comme ça de ses enfants mais finalement, n'a-t-il pas été tout simplement "réaliste" en décrivant ce quotidien très dur ? En tout cas, il donne le sentiment de souffrir terriblement de cette situation et de n'avoir réussi à rien en tirer de positif (si ce n'est la carte d'invalidité qui lui permet d'éviter des contraventions....) Il est passé à côté de ses enfants.
Ce livre, c'est pas le témoignage d'un papa de 2 enfants handicapés ; c'est le témoignage d'un papa malheureux.

La maman de Mathieu et Thomas  nous parle de son point de vue sur son blog : La maman de mathieu et thomas


Ce récit m'a permis de découvrir la plume de Jean-Louis Fournier pour le challenge "1mois, 1 plume"

2 commentaires:

  1. je l'ai lu au moment de sa sortie, mon petit cousin venait de naitre & l'on venait d'apprendre sa trisomie .. Je n'en suis pas ressortie intacte, mais depuis, je me suis prise d'amour pour Jean-Louis Fournier & je ne regrette absolument pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu 2 autres de ses témoignages après celui là et son style, changeant mais toujours excellent, me plait beaucoup :)
      Mais je ne sais pas si c'est le meilleur titre à conseiller pour quelqu'un qui vit ce handicap au quotidien, c'est un livre assez pessimiste je trouve.

      Supprimer