vendredi 29 août 2014

[Chronique] La dame en noir de Susan Hill

Résumé : Angleterre, début du XXe siècle. Par un mois de novembre froid et brumeux, Arthur Kipps, jeune avoué londonien, est dépêché dans le nord du pays pour assister aux funérailles d'Alice Drablow, 87 ans, puis trier ses papiers en vue d'organiser sa succession.
À Crythin Gifford, village où Kipps pose ses valises, les habitants lui battent froid dès qu'il prononce le nom de feue Mme Drablow, unique occupante du Manoir des Marais, demeure isolée, battue par les vents et située sur une presqu'île uniquement accessible à marée basse.
Lors de l'inhumation, dans une église quasi déserte, Arthur remarque la présence, un peu en retrait, d'une femme tout de noir vêtue, le visage émacié, comme rongée par une terrible maladie. Il l'aperçoit ensuite dans le cimetière, mais elle s'éclipse avant qu'il ait le temps de lui parler...
Cette femme en noir, Arthur la verra de nouveau aux abords du manoir, une fois qu'il s'y sera installé pour commencer son travail. Mais se produisent alors nombre de phénomènes mystérieux qui ébranleront le jeune homme et feront vaciller sa raison...
Comme il l'apprendra peu à peu, une malédiction plane sur ces lieux...




Avis : Dès qu'on me parle de fantômes ou de maledictions, je fonce !!! Je craignais un peu de lire ce livre car le problème avec cette thématique c'est qu'on peut vite tomber dans le grand n'importe quoi. Ici, ce n'est pas le cas. Dès le début, l'ambiance est posé. On imagine le froid de novembre, le brouillard, le vent qui souffle dans les arbres, la pluie, le marais....Les descriptions ne sont pas lourdes, mais suffisamment présentes pour une bonne immersion dans l'histoire.
La peur d'Arthur est particulièrement bien retranscrite. Mais si techniquement, il n'a jamais été en danger ou aggressé, on sent que son mental en prend un coup et qu'il est courageux (ou fou ?) de vouloir continuer coute que coute son travail.
J'ai eu les chocottes pile poil comme il faut : juste assez pour avoir envie de dormir avec la lumière^^

SPOILERSPOILERSPOILERSPOILER
Par contre, je n'ai pas compris la fin. Pourquoi faire payer à Arthur ? Pourquoi la dame en noir lui en voulait ? Il n'était que de passage, il n'avait rien fait de spécial et il n'est même pas de la région. Il ne rentrait pas dans les "conditions" de cette malediction. J'aurai, je crois, apprécié qu'un lien fort unisse Arhtur à la dame en noir alors qu'a priori, il n'en est rien. Il a payé pour un crime qu'il n'a pas commis et je trouve ça terrible.
FIN DU SPOILER

C'est un livre qui est agréable à lire, le style est fluide et je le conseille aux personnes fans d'histoires de fantôme.  

Par curiosité, je regarderai l'adapatation cinématographique mais si j'ai bien compris, la fin est totalement différente

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire