samedi 8 septembre 2018

[Chronique] Tragédie à l'Everest de Jon Krakauer

Titre : Tragédie  à l'Everest

Auteur : Jon KRAKAUER

Année de publication : 1997

Genre : Témoignage

Nombre de pages : 318 pages

Résumé
" Je t'aime. Dors bien, ma chérie. Je t'en prie, ne te fais pas trop de souci. " Telles furent les dernières paroles que Rob Hall, guide himalayen chevronné, adressa à sa femme depuis le sommet de l'Everest. Il ne devait pas redescendre vivant. Le 10 mai 1996, le Toit du monde fut le théâtre d'une véritable hécatombe. En route vers le sommet, quatre expéditions furent prises dans une violente tempête. En vingt-quatre heures, huit alpinistes, dont deux guides réputés, trouvèrent la mort. Envoyé spécial du magazine américain Outside, Jon Krakauer fait partie des survivants. Tragédie à l'Everest, son récit de ce drame, est un livre lucide et courageux qui passionnera tous les amoureux de récits d'aventures vécues, amateurs de montagne ou non, comme il a fasciné des millions de lecteurs américains. Un classique du genre.

Mon avis
Un midi, mon fils a commencé à me poser des questions sut le "toit du monde". Ne pouvant pas répondre à tout, j'ai commencé à me documenter.
Plus j'avançais dans mes petites recherches, plus la thématique me fascinait. J'ai commencé à regarder des documentaires, écouté des interviews d'alpinistes himalayistes et, évidemment, je me suis penchée sur les publications existantes à ce sujet.
Mon premier choix s'est donc immédiatement porté sur "Tragédie à l'Everest" de Jon Krakauer qui revient sur la terrible tempête des 10/11 mai 1996 qui a couté la vie a 8 alpinistes de différentes expéditions, dont la sienne. Expédition à laquelle il participait en qualité de journaliste.

Jon Krakauer nous dépeint tout le voyage jusqu'au sommet du monde depuis son arrivée à Katmandou. Nous progressons via les différents camps , nous suivons l'acclimatation indispensable pour la poursuite de l'ascension. Il dévoile ces choix qu'ont pris les guides et qui semblent a posteriori autant de micros-éléments qui ont menés tout droit vers cette tragédie.

Il nous permet de nous interroger également sur l'existence de ces "expéditions commerciales".
A partir du moment ou vous êtes en bonne condition physique et que vous avez du fric à la pelle (compter 70 000€ pour une ascension), alors vous pouvez grimper. L'Everest a cette particularité de n'être pas trop "technique"...(à la différence de l'Annapurna  ou du Nanga Parbat, appelée également "la montagne tueuse")
De nombreux alpinistes néophytes, qui n'ont parfois qu'une entrainement sur un mur d'escalade partent à l'ascension du toit du monde.
Toit du monde qui est actuellement à la fois un dépotoir à ciel ouvert et un cimetiere.

Un témoignage bouleversant et fascinant qui me donne envie de me pencher encore davantage sur l'histoire de cette majestueuse chaîne de montagnes qu'est l'Himalaya.



Note globale








vendredi 31 août 2018

[Challenge] Pumpkin Autumn Challenge

Nous voilà donc arrivés - déjà - au mois de septembre
Avec le mois de septembre arrive ma saison préférée : l'Automne.
Et cette année, j'ai découvert ce nouveau challenge pile poil de saison.
Le Pumkin Autumn Challenge qui s'étale du 1er septembtre au 30 novembre
Pour tous les détails, je vous invite à visiter le terrier de Guimause 
En résumée, il y a 4 catégories composées chacune de 3 sous catégories.
Et pour valider le challenge soit on lit 3 sous catégories d'un même menu, soit on lit 1, 2 ou 3 sous catégories de chaque menu.
Et ces menus sont sacrément appétissants !

Jugez plutôt :

Dans mes rêves les plus fous, j'aimerais valider toutes les sous catégories mais je n'y crois pas trop.
Je vais donc me contenter de valider une sous catégorie par menu même si je me fais une PàL pour toutes les sous catégories ;)
J'ai toujours eu les yeux plus gros que le ventre^^

Automne Frissonnant 
1) Le cri de la Banshee : "Le Cri" de Nicolas Beuglet (thriller)
2) Le fantôme de l'Opéra : "L'exorciste, la suite" de George Scott
3) Vous prendrez bien un verre de True Blood ? : "Walking Dead" de Robert Kirkman


Automne Douceur de vivre
:
1) Trick or Treat : 300 mots de Richard Montanari
2) Pomme au four, tasse de thé et bougie : "Le café des petits miracles" de Nicolas Barreau
3) La feuille d'Automne : Une fille comme elle de Marc Mevy (couverture Rouge)

Automne Ensorcelant :
1) Witches Brew : L'anti-magicien de Sabastien de Castell
2) Cristaux, tarot et encens : Coraline de Neil Gaiman
3) Balai pattes ! :  "Le chant des sorcières" de Mireille Calmel

Automne enchanteur :
1) Les métamorphoses : Animale de Victor Dixen
2) Clochette, grimoire et Chandelle : "Le seigneur des anneaux" de JR Tolkien
3) Au détour de Brocéliance : "La naissance du Roi Arthur" de Jean Markale

Top départ ! 

mercredi 15 août 2018

[Challenge] Week-end à 1000

J'ai totalement abandonné l'idée de réussir à tenir ce blog à peu près régulièrement.

Mais bon, il y a la rentrée littéraire qui approche, mon test de la lecture de livres audio, mes tests de box à venir, mon feedback de "Audible"...et bien sûr le Week-End à 1000, mon challenge chouchou^^
Ce n'est donc pas faute d'avoir des choses à raconter !


Ce weekend fut l'avant dernier weekend à 1000 de l'année 2018.

Voici donc mon petit récap^^


1) J'ai relu, enfin, après 18 ans,  "Harry Potter à l'école des sorciers". Il y a 18 ans, c"était une révélation, un coup de coeur, la découverte d'un monde merveilleux. Mais aujourd'hui, j'avais juste l'impression de lire un livre pour enfant limite un peu niais parfois.(PAS TAPER)
Ca me conforte dans une chose : ne jamais relire ses coups de coeur !
Quoiqu'il en soit, cette lecture a fait 376 pages



2) Jean-Louis Fournier, un auteur que j'aime bien, se lit vite et  je me garde toujours un de ses livres pour mes weekend à 1000 (quoi ?? c'est d'la triche ?? p'tet un peu lol). Ce weekend, j'ai lu "Mon dernier cheveu noir". Il y a pas mal de bons mots et de passages que j'ai vraiment beaucoup aimé.
Cette lecture me permet de grimper mon score de 224 pages

3) Amélie Nothomb, une auteure (ou autrice, c'est comme vous voulez), m'a encore charmée avec son cru de 2015 : "Une forme de vie". C'est quasi un roman epistolaire et c'est une forme que j'aime beaucoup. Lu a la vitesse de la lumière et très apprécié (mais il n'a pas détroné le cultissime "Frappe toi le coeur")
J'ajoute 128 pages à mon challenge



4) J'ai lu avec grand grand plaisir le 3e titre de Mathieu Menegaux : "Est-ce ainsi que les hommes jugent ?". Il rejoint les auteurs dont j'achèterai les livres sans même lire le résumé.
Un roman court mais extremement prenant : 234 pages



5) Et pour cloturer ce challenge, j'ai entamé "Et ils meurent tous les 2 à la fin", d'Adam Silvera.
Il est toujours en cours mas bientôt fini.
Ce roman fait 406 pages, j'en ai lu 52 avant dimanche minuit^^



376 + 224 + 234+ 128 + 52 = 1014 pages 


lundi 5 février 2018

[Chronique] Dieu est un pote à moi de Cyril Massarotto


Titre : Dieu est un pote à moi
Auteur : Cyril Massarotto

Année de publication : 2008

Genre : Contemporain
Nombre de pages : 234 pages

Résumé
L'un a une barbe de quelques jours, l'autre de millions d'années. L'un vit sur terre, l'autre dans les nuages. L'un est vendeur dans un sex shop, l'autre a un métier qui réclame le don d'ubiquité. L'un n'a pas beaucoup d'amis, l'autre aimerait parfois se faire oublier d'eux...Vous ne voyez toujours pas de qui il s'agit? Et si Dieu avait décidé de faire de vous son meilleur ami?

Mon avis
Quelle superbe découverte que cet auteur !
J'ai adoré ce roman qui est à la fois drôle et émouvant. On suit le protagoniste dans sa vie d'adulte, sa rencontre avec sa femme, la naissance de son fils, etc... Et tous ces grands événements sont ponctués de grandes conversations qu'il a avec Dieu. 
C'est un homme normal, une vie normale avec ses hauts, ses bas, ses joies et ses drames avec Dieu qui est là, en filigrane, dans les grands moments de sa vie comme dans les plus petits mais sans jamais influencer le libre-arbitre.
Un roman un tantinet philosophe mais sans le côté rébarbatif. De nombreux thèmes sont évoqués : la vie et la mort, l'amour, le deuil, la religion aussi.
C'est un roman assez court qui se lit vite mais qui je pense mériterait bien une relecture. 

Un mini coup de coeur !


Note globale

Suivi défi
Défi lecture 2018 : catégorie 86 : "un livre de seconde main" 
Défi ABC prénom : lettre C
Défi ABC titre : lettre D

dimanche 4 février 2018

[Bilan] Janvier 2017

Le mois de février touhe à sa fin, c'est l'heure du bilan





LES CHIFFRES

Nombre de livres lus : 9
 - Sophie Scholl : "Non à la lacheté" de Jean Claude Mourlevat
 - Un soir à Paris de Nicolas Barreau
 - Et la revoir de Lyn Denison
 - IRL d'Agnès Marlot
 - La bilbiothécaire de Gudule
 - T'en souviens-tu mon Anaïs ? de Michel Bussi
 - Pourquoi choisir ? d'Emily Blaine
 - Témoin de Claire Andrieux
 - Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain

Nombre de pages lues : 2225

Auteurs découverts : 6

LES ÉMOTIONS 

Le livre qui m'a le plus plu : Pas de réel coup de coeur ce mois ci mais beaucoup de plaisir dans la lecture du recueil de nouvelles de Michel Bussi : "T'en souviens-tu mon Anaïs?"

Le livre qui m'a le plus déçu : "Pourquoi choisir?" d'Emily Blaine m'a ennuyé de bout en bout mais la déception ultime est pour "Quand la nuit devient jour" de Sophie Jomain car on a été à 2 doigts du coup de coeur et puis, paf, c'est parti en vrille^^

Le livre qui m'a le plus faire rire : Aucun, mais en même temps, je n'ai rien lu qui soit franchement drôle ;) 

Le livre qui m'a le plus ému : Je pense qu'il s'agit de "Témoin", qui m'a vraiment tourneboulé.
Quand la nuit devient le jour a également suscité poas ma d'émotions dans la description de la dépression particulièrement bien rendue.


LES DEFIS

Défi lecture 2018 : 11/100
Défi ABC nom :  6/26
Défi ABC prénom : 7/26
Défi ABC titre : 6/26
Défi journées spéciales janvier 2018 : Check



samedi 3 février 2018

[Chronique] L'élixir d'amour d'Eric-Emmanuel Schmitt

Titre : L'élixir d'amour
Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt

Année de publication : 2014

Genre : Contemporain, épistolaire

Nombre de pages : 160 pages

Résumé
« L’amour relève-t-il d’un processus chimique ou d’un miracle spirituel ? Existe-t-il un moyen infaillible pour déclencher la passion, comme l’élixir qui jadis unit Tristan et Yseult ? Est-on, au contraire, totalement libre d’aimer ? » Anciens amants, Adam et Louise vivent désormais à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, lui à Paris, elle à Montréal. Par lettres, tout en évoquant les blessures du passé et en s’avouant leurs nouvelles aventures, ils se lancent un défi : provoquer l’amour. Mais ce jeu ne cache-t-il pas un piège ? »

Mon avis
L'Elixir d'amour est un roman épistolaire reprenant les échanges de courrier entre Adam et Louise, 2 anciens amants qui ont mis un terme à leur relation et qui sont en plein deuil de leur histoire.
Ces échanges sont une réflexion sur l'amour, autour de l'amour : Qu'est-ce que l'amour ? Peut-il renaitre de ses cendres ?
On suit donc cette amitié "post-amour" qui unit Louise et Adam et les confidences qu'ils se font, notamment sur leurs nouvelles vies (l'un toujours en Europe et l'autre au Canada) et leurs nouvelles amours.
C'est un roman court, qui se lit rapidement, très agréable.
Ce n'est pas à mon sens un coup de coeur mais j'ai été vraiment heureuse de le découvrir.



Note globale

Suivi défi
Défi lecture 2018 : catégorie 27 "un livre choisi par un enfant dans votre PAL" 
Défi ABC prénom : lettre E



mardi 30 janvier 2018

[Chronique] Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain

Titre : Quand la nuit devient jour

Auteur : Sophie Jomain

Année de publication : 2016

Genre : Contemporain

Nombre de pages : 238 pages

Résumé
On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.
J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée.

Mon avis(avec plein de spoil dedans attention !!)

J'ai dévoré ce livre, quasi d'une traite. J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteure que je ne connaissais que de nom et la thématique abordée m'a touchée.
Ce livre avait tout pour me plaire.
Et pourtant....

Dans les premières pages, Camille nous dépeint les premières années de sa vie et la présence de la dépression depuis toujours, les déceptions, l'absence de joie, de bonheur, les trahisons des "amis", des "amours", ses passages de l'extrême maigreur à l'obésité....
Puis un jour, elle réalise, malgré l'amour et le soutien de ses parents, malgré les internements, malgré la quantité incroyable de médecins vus et de traitements pris, qu'elle ne sera jamais heureuse et qu'elle veut en finir avec la vie. Elle introduit une demande en Belgique pour bénéficier du suicide assisté et cette demande est acceptée.
2 mois avant la date fatidique, elle atterrit dans un centre pour y vivre ses dernières semaines. Et là, tout le personnel est aux petits soins pour elle. Surtout son psy, le jeune et séduisant Dr Peters,  Et là....bam, on tombe dans la romance de bas étage.
Ça m'a semblé tellement hors de propos, déplacé et totalement surréaliste.

Et cette fin ouverte, du délire total...
La nana a souffert toute sa vie, elle veut en finir. Tous les pontes de la psychiatrie se sont cassés les dents sur son cas. Tout le monde s'accorde à dire que son cas est incurable.
Elle se paye un orgasme à la veille de sa mort et du coup, elle laisse une lettre à son amoureux de psy : "chuis pas sure de vouloir mourir. Si tu reçois cette lettre avant mon injection, tu peux l'empêcher s'te plait ? Sinon, ben tant pis, c'est pas grave"
Pour paraphraser une grande philosophe de notre temps : "nan mais allo, quoi ?"

Ce livre aurait pu être de très très grande qualité si l'auteure s'était abstenue de cette romance. La dépression est très bien décrite, on ressent vraiment le profond mal-être de Camille, le désespoir des parents est palpable et très bien rendu. Vraiment dommage :(


Note globale

Suivi défi
Défi lecture 2018 : catégorie 94 "Lire un livre qui évoque un lieu qu'on a visité" : Bruxelles
Défi ABC prénom : lettre S
Défi ABC nom : lettre J
Défi ABC titre : lettre Q